Abécédaire

Vous trouverez ci-dessous trois exemples de thématiques abordées dans le cours et les travaux dirigés du module d’histoire et de théorie des arts, déclinées sous la forme de sujets transversaux qui ont donné lieu à des productions plastiques et rédactionnelles des étudiants de l’École d’art d’Arras.

École d’art d’Arras, F. Legendre, A. Sergent, G. Lepetit-Castel, D.Ockenden. Le 03.10.2006.

2e année, 1er semestre
Sujet transversal ateliers de photographie, d’informatique appliquée, de langue vivante étrangère (anglais) et cours d’histoire et de théorie des arts.

Le thème :
l’identité.

Scholie :
votre identité, ou plus exactement votre identité au monde.
Identique ou différent.

L’objet :
sous la forme d’un abécédaire.

Les principes de travail

Vous constituerez un abécédaire sur la base de votre prénom et de votre nom en 12 lettres maximum (9 ou 10 minimum), une lettre ne pouvant être utilisée qu’une seule fois.

Par exemple, le prénom et le nom d’ÉLISABETH MARTIN se composent des occurrences suivantes : E (ou É), L, I ,S, A, B, T, H, M, R, N, soient 11 lettres.

Si le nombre des occurrences de vos prénom et nom est insuffisant, vous avez la possibilité d’ajouter les lettres de votre deuxième, voire de votre troisième prénom.

Chaque lettre sera associée à une photographie que vous réaliserez. Cette lettre fera fonction d’initiale qui déterminera le sujet photographié, par exemple un objet : Échelle pour E ou É, ou encore une idée : Élevé, Élémentaire, Électrique, toute idée ou toute association d’idées (métonymie, métaphore) qui pourraient raconter l’identité ou la relation au monde de la personne concernée.

Attention, les photographies présentées devront obligatoirement intégrer un lieu, un objet, un aliment, le corps dans une acceptation assez large : le vôtre ou celui de l’autre, une partie ou l’image d’un corps, qu’il s’agisse d’une sculpture, d’un tableau, d’une photographie, d’une ombre, etc. Le reste ad libitum.

Chaque photographie sera contextualisée par un texte court de 15 à 20 lignes, une page au maximum. Contextualiser revient à construire un récit autour d’un objet choisi ; vous raconterez donc une petite histoire, soit sur le contenu de la photographie, soit sur les circonstances de la prise de vue. Et ce que vous raconterez s’adressera à quelqu’un ; il vous appartient, vous le destinateur, de trouver un destinataire, un interlocuteur réel ou fictif, ou encore de tout vous raconter à vous-même. Ce n’est donc pas à proprement parler une analyse qu’il faut produire, même si le récit peut contenir des clefs d’interprétation de l’image, mais un contrepoint narratif, une mise en situation par un travail sur l’écriture qui autorise le décalage, la mise en abyme ou tout autre jeu sur l’articulation sens/référent.

Ces textes seront rédigés dans une version bilingue français/anglais et l’abécédaire dans son ensemble sera présenté sous la forme d’un livret, qui fera l’objet d’un travail sur la mise en page, les choix typographiques, la production d’une couverture avec une composition spécifique autours de vos prénom (s) et nom.

Référents

Gildas Lepetit-Castel conduit la réalisation photographique du projet,
Arnaud Sergent en conduit la mise en œuvre infographique.
Tous deux déterminent les requis techniques du travail à produire.
François Legendre est chargé du suivi des textes,
Dominic Ockenden de l’encadrement de la traduction/adaptation en anglais.

Rendu
Le livret doit être finalisé dans sa version bilingue et remis à Gildas Lepetit-Castel
le mardi16 janvier 2007.

 

un exemple de réalisation : 2 pages de l'abécédaire de Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , “Eau” et “Silence”
cliquez sur l'image pour lire le texte